LE BIEN NOMMÉ KANYE – l’unique en swahili –, est un touche-à-tout. Un maître du Hip-Hop qui emprunte à la soul, au R&B, à la pop, au rock, à la house, à la folk, à l’électro et à la musique classique… Un producteur, rappeur, réalisateur, designer, businessman mais aussi un twittos capable à tout moment de dégainer ses 140 signes pour pousser une gueulante ou clasher ses haters. Une constante : Kanye n’en fait qu’à sa tête, et impose ses normes plutôt que de se couler dans le moule. Mais la conquête de West ne s’est pas faite en un jour.

Lire la suite : La conquête de West

« Je ne suis pas un numéro, je suis un joueur libre »

Parce qu’on le résume souvent à un nombre de points, à un numéro de maillot et à un prix de transfert, le football n’est pour beaucoup et en somme qu’une simple affaire de chiffres. Et ceux de la Fifa, souvent corrompus, ne changent pas l’énoncé du problème au moment de consacrer chaque année le nouveau (même ?) ballon d’or. C’est donc animés du plus pur esprit cartésien, « je dépense donc je suis », que les oligarques du football mondial élisent ainsi le meilleur résultat annuel, sur la base d’un ratio minutes jouées/buts marqués/titres gagnés tout juste bon à dérider les culs de poule d’un service compta.

Lire la suite : Pourquoi j'ai pas eu le ballon d'or?

Surnommé « le Bruce Lee de la vanne », Bun Hay Mean est un ancien du Comedy Club. À 34 ans, l’humoriste bordelais d’origine sino- cambodgienne se rie du politiquement correct et manie sans complexe tous les clichés racistes. Les spectateurs des premiers rangs ne sont pas les seuls à en prendre pour leur grade. Interaction avec le public et improvisation sont en effet omniprésentes. All Eyez a assisté à son dernier spectacle Chinois Marrant dans la légende de Bun Hay Mean, chaque samedi au théâtre de l’Apollo à Paris, qui fait salle comble.

Lire la suite : Bun Hay Mean : le vivre ensemble commence par le rire ensemble

IL LEUR FALLAIT UN BOUC ÉMISSAIRE. ET TOI, NICO, T’AVAIS UNE BONNE TÊTE DE COUPABLE.

En 1998, quand deux coups de boule de Zidane et une percée rageuse de Petit ont installé les Bleus sur le toit du monde, on parlait du triomphe de la France Black- Blanc-Beur. « Zidane Président », on criait tous. On a eu Chirac à la place.

Lire la suite : Anelka : Thug Life
Load More
TEASER ALL EYEZ #3
 
Abonnement 1 an
6 numéros pour 25€ + goodies
Bonus bd
ZIKI BALLON D'OR

Anciens numéros